CNEEL-enseignement à distance

Parcours scolaire à distance, les solutions apportées par le Centre National de l’Enseignement E-Learning (CNEEL)

Interview de Mme Béatrice Louis, fondatrice et directrice du CNEEL

Pour cette année scolaire 2022/2023, nous avons interrogé Mme Béatrice Louis dirigeante du CNEEL, le Centre National d’Enseignement E-Learning afin de prendre la température après une sortie de crise et des confinements à répétition. Grande experte et précurseur dans l’enseignement à distance, elle comprend mieux que quiconque les enjeux de l’enseignement en distanciel et connait tous les obstacles que peuvent rencontrer les élèves et le corps professoral du primaire et du secondaire. Elle s’est prêtée à notre jeu du question-réponse.

 

Quels sont les principaux défis des élèves qui suivent un enseignement en distanciel ?

Lorsqu’un(e) élève se lève chaque matin pour se préparer et se rendre à l’école, il peut avoir de multiples motivations. D’une part ce peut être un(e) élève assidu(e), qui adore apprendre auquel cas, c’est facile, et si un tel élève se retrouvait en situation de devoir suivre des cours en distanciel, cela ne poserait aucun problème. Mais ces élèves restent rares. Nous les estimons à moins de 10%, ce qui laisse 90% d’élèves avec d’autres motivations. Parmi elles, et c’est probablement celle qui touche la vaste majorité d’entre eux, dans le primaire et le secondaire, c’est le lien social qu’ils ou elles tissent tout au long de leur scolarité en se créant un réseau d’ami(e)s. Retrouver sa bande de camarades représente une part non négligeable de la motivation qui aide de nombreux élèves à se lever chaque matin. Il va sans dire que dans le cadre d’un enseignement à distance, le lien social reste limité… Même si au CNEEL, Centre National d’Enseignement E-Learning, nous ouvrons nos classes virtuelles au dialogue afin de permettre aux élèves de s’exprimer et d’échanger, et les outils internet s’y prêtent parfaitement, il n’est pas possible de créer de promiscuité entre les élèves qui auraient des affinités, pourtant, il n’est pas rare que nous remarquions se créer certaines complicités entre certains élèves ce qui crée une cohésion. A mon sens, le principal défi que rencontre un(e) élève est la motivation qu’il doit puiser au fond de lui-même afin de se lever chaque matin pour suivre les cours et participer. C’est du reste la raison pour laquelle j’estime que les élèves du CNEEL sont plus matures et ont plus de mérite qu’un(e) élève se rendant tous les matins sur les bancs de l’école pour suivre une scolarité en présentiel.

 

Quels sont les spécificités des professeurs qui enseignent au sein du CNEEL ?

Nos professeurs sont notre plus grande force.  Même si nous réduisons le nombre d’effectifs par classe afin de pouvoir garder une cohésion et des échanges viables lors des cours, pouvoir diriger une classe en distanciel n’est pas donné à tout le monde. La crise sanitaire que nous avons traversé a obligé des milliers d’enseignants, à travers le pays mais également à travers chaque continent, à dispenser des cours en distanciel, ils sont les mieux placés aujourd’hui pour confirmer combien la tâche est ardue. A leur crédit, certains d’entre eux ont dû donner des cours avec des outils mal réglés, et surtout à des effectifs bien trop nombreux pour que cela soit réellement efficace. Nos professeurs comprennent les enjeux et les difficultés de l’enseignement à distance. Ils créent avec leurs élèves un rapport fort de promiscuité afin de percevoir les obstacles avant qu’ils ne deviennent insurmontables. Ils n’hésitent pas à appeler l’élève hors cours pour prendre des nouvelles ou pour collecter des informations sur les éventuelles difficultés rencontrées. Il n’est pas rare que certains élèves se confient, ce qui permet dans la plupart des cas de débloquer des situations jusqu’alors dans l’impasse, et permettre à l’élève de passer un cap et assimiler une nouvelle compétence.

 

Quelles solutions le CNEEL apporte-t-il aux différents défis liés à l’enseignement à distance ?

Le CNEEL trouve depuis 2014 des solutions pour accompagner des élèves en adaptant la pédagogie à chacun de façon individuelle. Les défis de l’enseignement à distance sont d’une part le suivi personnalisé de chaque élève, et le CNEEL s’engage à adapter son enseignement pour chaque élève afin de lui donner ou lui redonner l’envie d’apprendre et surtout l’envie de réussir, et d’autre part les défis techniques en utilisant tous les outils existant qui, grâce à internet, permettent d’ouvrir la voie à un autre mode d’enseignement.

La force de notre enseignement est de savoir aiguiser la curiosité de nos élèves afin de les placer au niveau d’acteurs de leur réussite. Les cours prodigués en direct permettent une interaction constante, vivante et bénéfique à cette réussite.

  • Parce que chaque élève a droit à sa différence, nous permettons aux élèves, à partir de la seconde, de pouvoir reprendre chaque cours en replay,
  • Nous avons fait le choix de réduire les effectifs de chaque classe, pour donner à chaque élève les mêmes chances de réussite, et à cette fin, nos professeurs font un suivi quotidien de chaque élève,
  • Nous avons mis en place des exercices interactifs pour donner aux élèves non seulement le contenu, mais également la méthode pour apprendre et pour assimiler des notions et des compétences nouvelles,
  • Enfin, c’est ce qui fait la force de l’enseignement du CNEEL, nous respectons à la lettre les programmes scolaires de l’Education Nationale.

 

Qu’est-ce qui distingue un élève qui étudie en distanciel d’un élève qui étudie en présentiel ?

Je ne l’ai jamais caché, j’ai beaucoup d’estime pour les élèves qui étudient en distanciel car ils doivent puiser au fond d’eux une énergie, propre à chacun, pour avancer. Certes vu de l’extérieur la plupart des gens, et sûrement parmi eux des élèves, imaginent comme une évidence qu’il est beaucoup plus facile de rester chez soi, dans un cadre familier et le confort d’un environnement à domicile, que de devoir se déplacer chaque matin et s’asseoir dans une classe pour suivre des cours, mais croyez-moi, il n’en est rien, et je vous dirai même mieux, c’est en cela que les élèves du CNEEL se distinguent des élèves qui suivent une scolarité en présentiel.

Chaque histoire est différente, et pour chaque élève, la raison qui les pousse, et parfois les oblige, à suivre des cours en distanciel reste très personnelle, j’aime à dire qu’il y a autant de raisons qu’il y a d’élèves, et cette singularité crée d’emblée des personnalités différentes. Ils savent qu’ils doivent tracer un chemin différent pour apprendre et ont, avant même de commencer, la conscience d’être les seuls à pouvoir trouver ce chemin. Au CNEEL, représenté par ses professeurs, nous avons la chance et le privilège de pouvoir leur prendre la main et les guider dans ce chemin.

 

En tant que directrice d’établissement scolaire, quels avantages voyez-vous à un enseignement à distance ?

Le mécanisme de construction d’un enfant est fascinant. L’enfant avant même d’apprendre à marcher doit quotidiennement assimiler tout ce qui l’entoure. Les bruits, les odeurs, les gouts, les formes, son propre corps. Il doit tout apprendre, tout assimiler, même le fait qu’il soit bilatéral et possède 2 membres supérieurs et 2 membres inférieurs. Aucun jour ne passe sans qu’il ne se développe et qu’il apprenne de nouvelles compétences, mais tout cela se fait dans un cadre familial, et ce cadre est prépondérant dans le développement de l’enfant. Parler à un bébé, qui ne peut pas vous répondre est tout aussi important que de lui donner son biberon à heure fixe ou de respecter ses cycles de sommeils et d’éveils. Dès ses 3 ans, et dans certains cas même avant, un enfant doit être scolarisé et entre en maternelle. A partir de 3 ans, il apprend l’autonomie et il commence à prendre conscience du monde qui l’entoure, et bien qu’au CNEEL nous recevons des élèves pour leur première année de maternelle, il va sans dire que les cours que nous prodiguons nécessitent l’appui des parents ou d’un tuteur, ne serait-ce que pour établir la connexion et permettre à l’enfant de rester focus. Très vite, et c’est là où je veux en venir, l’enfant se prend en main, et de lui-même devient demandeur et acteur à part entière de son enseignement. L’enfant a soif d’apprendre, et la seule chose qui le fait s’agiter est l’ennui, et les programmes du CNEEL sont conçus pour que chaque élève puisse se resourcer, apprendre et se développer. La principale qualité, et donc le principal avantage d’un enseignement à distance est la maturité dont font preuve les élèves et qu’ils doivent développer pour apprendre. La raison pour laquelle nous avons depuis le début, décidé de nous soumettre aux programmes de l’Education Nationale est de donner à chaque élève les mêmes chances de réussite et de pouvoir leur permettre à tout moment dans leur parcours scolaire réintégrer des cours en présentiel.

 

En quoi le CNEEL innove-t-il en matière d’enseignement à distance ?

Le CNEEL est pionnier dans l’enseignement à distance à plus d’un titre. Depuis 2014, nous permettons à des élèves de la maternelle à la terminale et de tous horizons, de suivre une scolarité qui leur permet d’acquérir les compétences nécessaires à leur développement mais également nécessaires à leurs donner les outils pour assimiler ces compétences et progresser. Dès la maternelle, nous mettons en pratique la méthode LAMER (Learning Active by the Motivation, Enjoy Reflect). Cette méthode se base sur la participation active des élèves, dès leur plus jeune âge, en permettant d’éveiller leur curiosité et ainsi de prendre une part active dans la motivation qui les pousse à apprendre. Nous savons qu’il ne suffit pas d’avoir la meilleure équipe pédagogique ou la technique nécessaire pour enseigner à distance, mais que le point le plus important est l’élève, et la façon dont il va s’approprier les cours que nous lui prodiguons. Nous mettons tout en œuvre pour éveiller sa curiosité, et pour le responsabiliser face à ce qui doit devenir à ses yeux le plus important, c’est-à-dire son avenir, et qu’il ne doit pas rester au statut de spectateur mais bien d’acteur principal. Raison pour laquelle nous faisons un suivi quotidien de chaque élève, et que nous réduisons le nombre d’élèves par classe au minimum (tout en conservant assez d’élèves par classe pour garder l’esprit de classe nécessaire à la réussite du projet, ingrédient indispensable pour aider chacun à se surpasser et à apprendre également à recevoir et à apporter quelque chose de et à l’autre). Avec le dispositif Passerelle, nous montrons une fois encore notre farouche désir d’innover et de permettre à l’enseignement à distance de se mesurer à l’enseignement en présentiel. Le dispositif passerelle permet de recréer un environnement d’examen, scolaire ou universitaire, en distanciel. Permettre à des élèves de pouvoir suivre des cours en distanciel est une chose, mais leur permettre de valider cet enseignement en leur offrant la possibilité de passer des examens nationaux en distanciel est la meilleure façon de les récompenser et de leur permettre de se construire.